Paban Das Baul – Mimlu Sen – Fady Zakar: Chants mystiques Bâuls

21h00
Jeudi 3 mai : Chapelle St Trophime
Vendredi 4 mai : Église de Buis les Baronnies.

Paban Das Baul est né au Bengale. Il porte à lui tout seul la synergie de son pays d’origine en intégrant les interconnections entre les cultures du tantrisme, du vaishnava, du soufisme et du bouddhisme, pour enrichir son art et sa musique. Depuis son plus jeune âge, il est adulé au Bengale pour la beauté de son timbre de voix suave, son génie d’improvisation en tant que percussionniste, sa manière d’entraîner le public dans une sorte de transe chamanique et pour la grâce de sa danse.

En perpétuelle quête de recherche musicale, Paban Das fabrique lui-même les différents instruments qu’il pratique. Du dubki, petit tambourin joué traditionnellement par les fakirs, au khamak dont le nom d’origine veut dire « vague de joie », en passant par le dotora (sorte de luth à cinq cordes), c’est un multiinstrumentiste hors du commun.

Mimlu Sen, sa compagne, est compositrice et écrivaine. Elle jouera de la manjira, paire de cymbalettes indiennes en bronze, indissociable de la musique Bâul.
Se produisant avec des musiciens du monde entier, Paban Das sera accompagné, lors de ces 2 concerts, par Fady Zakar, musicien aux diverses facettes, explorant aussi bien les musiques de sa Méditerranée natale que les traditions du sous-continent indien. Il plonge naturellement dans la musique de Paban Das Baul à l’aide de son rubâb afghan, dérivé d’une grande famille de luths recouverts d’une peau animale que l’on retrouve de l’Afrique du Nord aux plaines du Bengale, en passant par le Proche-Orient et l’Asie-Centrale.